A A
FR| DE |EN

Festival de films d'archives en ligne

Puisque nous ne pouvons pas nous rencontrer en présentiel, Swiss Made Culture a le plaisir, chaque vendredi de février et mars, de vous proposer, en partenariat avec la Médiathèque Valais, un petit festival de films d'archives en ligne.

Entre anthropologie, bouleversements de la modernité et création artistique, vous découvrirez quelques aspects connus et moins connus du Valais du XXème siècle.

Rendez-vous sur la Page Facebook de Swiss Made Culture

 

Dès le 26.02.2021:Christine Aymon, portrait, 2009
Réalisatrice: Emmanuelle de Riedmatten
Depuis 1974, Christine Aymon vit, travaille et expose régulièrement en Valais ainsi qu’en Europe. Artiste plasticienne, elle est à l’aise aussi bien dans l’immédiateté du dessin que dans les processus créatifs plus long qu’impliquent le tissage et la sculpture. Ses réalisations se tournent d’abord vers l’abstraction, puis se recentrent vers la figuration qui prend forme de figure humaine et animalière.
Neuf mois durant, Emmanuelle de Riedmatten a capté des images et des mots auprès de Christine Aymon.
Ce portrait a été réalisé à l'occasion de la remise du Prix Culturel de l'Etat du Valais en 2008.

Pour visionner le film, merci de nous contacter:

 

Samedi 20.02.2021: Val d'Hérens, reflet d'un quotidien

Réalisateur: François de Ribaupierre
Ce montage original d'archives, réalisé à partir d'images tournées par le peintre François de Ribaupierre entre 1935 et 1940, conte deux histoires en parallèle : la vie quotidienne et les activités des habitants au fil des saisons d'un côté et de l'autre de la construction, étape par étape, du chalet familial de Ribaupierre.
Le film est proposé avec le commentaire original de Gisèle Pannatier. En décrivant les images qui défilent, elle aide à la compréhension des activités de la vie paysanne du val d'Hérens de ces années. 

Pour visionner le film, merci de nous contacter:

 

Vendredi 5.02.2021: Oswald Ruppen, le voyageur immobile
Réalisateur: Frédéric Mermoud
Le photographe Oswald Ruppen a travaillé dès les années 1950 pour des institutions et des entreprises. Dès 1957, il entame une collaboration avec la revue Treize Étoiles qui lui servira de tribune tout au long de sa carrière.
Se définissant comme un humaniste, Oswald Ruppen n’a pas photographié les beautés des paysages valaisans, mais les hommes et les femmes dans leurs gestes quotidiens.
Frédéric Mermoud lui rend hommage par ce portrait filmé à l'occasion de la remise du Prix Culturel de l'Etat du Valais en 2004.
Pour visionner le film




Indem Sie die Website weiterhin nutzen, stimmen Sie der Verwendung von Cookies zu, um die Nutzererfahrung zu verbessern und Besucherstatistiken zur Verfügung zu stellen.
Rechtliche Hinweise lesen ok