FR| DE |EN
A A
A A
FR| DE |EN
MédiathèqueValais
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Roussopoulos Carole

Années de naissance et de décès

1945-2009

Biographie

Carole Roussopoulos, née de Kalbermatten, quitte le Valais, après des études de lettres, en 1967 pour Paris. Elle y devient rédactrice et fonde le collectif Vidéo out avec Paul Roussopoulos. Dès 1969, ses débuts de vidéaste elle s’intéresse aux luttes qui lui sont contemporaines et explore les sujets ignorés par les médias. Elle ne cesse de réinventer les formes de l’essai et de l’analyse visuelle en documentant les luttes féministes, homosexuelles et ouvrières. Son œuvre couvre quarante ans de combats sociaux et compte plus de 120 documentaires.

Entre 1973 et 1976, Carole Roussopoulos enseigne à l’Université de Vincennes. Puis, en 1982, avec Delphine Seyrig et Ioana Wieder, elle fonde le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir. Elle met ensuite en place le cinéma L’Entrepôt et en prend la direction. En 1995, elle revient vivre en Valais.

Ses documentaires sont des films de réflexion, des outils de lutte pour faire changer les choses, évoluer les mentalités,… Sans pour autant tomber dans le sensationnalisme, le travail de Carole Roussopoulos incarne en effet parfaitement le rôle des professionnels des médias face aux différents témoins qu’elle rencontre et à leurs droits, à savoir dénoncer les abus, attirer l’attention du public sur une problématique particulière tout en favorisant l’application des droits élémentaires et en donnant la parole aux « sans voix ». Elle se définissait comme « écrivain public ».

Carole Roussopoulos dépose ses archives vidéo et la documentation qui les accompagne à la Médiathèque Valais - Martigny en 2007. Le fonds Carole Roussopoulos est alors créé et pris en charge, soit classé et inventorié.

En 2009, la Médiathèque Valais-Martigny entreprend un projet de sauvegarde et de mise en valeur des archives de la vidéaste, tout juste décédée, avec le soutien de MEMORIAV (2009-2013), association pour la sauvegarde de la mémoire audiovisuelle suisse. Le projet aboutit en 2013. Il permet de numériser la majorité du fonds ainsi que de poursuivre sa diffusion. En 2016, un second projet soutenu par MEMORIAV prévoit de transférer une vingtaine de bandes IVC de 1 pouce datant des années 1970 à 1979, des bandes dont le contenu était indéterminé. L’ensemble des éléments de la collection qui ont été traités sont aujourd’hui consultables par le public et se retrouvent au cœur de l’exposition Carole Roussopoulos. La vidéo pour changer le monde, réalisée au printemps 2018 par la Médiathèque Valais – Martigny.

Les archives de Carole Roussopoulos sont par ailleurs gérées par l’Association Carole Roussopoulos qui a pour objectif de valoriser le patrimoine cinématographique de Carole Roussopoulos, pionnière de la vidéo féministe ».

Prix

  • Prix Culturel de l’Etat du Valais, 2009
  • Prix de la Ville de Sion, 2004
  • Chevalière de la légion d’honneur, 2001

Filmographie / Bibliographie

Une sélection de films:

Découvrez et empruntez les oeuvres de Carole Roussopoulos disponibles à la Médiathèque Valais

A collaboré à

Pour en savoir plus

Une sélection d'études et d'entretiens:

  • Une révolution du regard : entretien avec Carole Roussopoulos par Hélène Fleckinger, in Nouvelles Questions Féministes, volume 28, n°1, 2009, p. 98-118
  • Caméra militante. Luttes de libération des années 1970, Editions MétisPresses, Genève, 2010
  • Carole Roussopoulos, une femme à la caméra, documentaire portrait d’Emmanuelle de Riedmatten, Production CinéAtelier, 2011

Des ressources en ligne :

  • http://carole-roussopoulos.fr/

En exergue

Elle privilégie l’approche des ‘sans voix’, des anonymes qui ont marqué l’histoire et a soutenu par son travail la lutte des femmes. Nicole Brenez

Source

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Lire les mentions légales ok